Swiss replica watches uk has also rolex replica been able to return to the consumer's vision, but also for the swiss replica watches revival of the Swiss mechanical watch A certain breitling replica basis.
 Theys de l’embouchure du Rhône (Theys de Roustan, du Mazet et du Levant) | Pôle-relais lagunes méditerranéennes

Theys de l’embouchure du Rhône (Theys de Roustan, du Mazet et du Levant)

Date de mise à jour : 27/09/2016

Présentation

Activités

Faune - Flore

Problématiques

Gestion

Retour à la carte

Cliquez sur la carte pour plus de détails

Présentation

Les theys sont à l’origine issus de l’action de la mer et d’un fleuve qui convergent à l’embouchure de ce dernier. La rencontre de deux forces opposées entraîne une diminution très importante de l’énergie mécanique qui permet à d’importantes quantités d’alluvions et de sable de se déposer. Ainsi se constituent de nouvelles terres émergées qui gagnent sur l’océan et qui piègent par endroit d’importantes quantités d’eau. Le phénomène peut être accéléré par un "point d'ancrage" comme une épave par exemple. Les theys ne restent en contact avec le milieu marin que grâce à un ou deux graus naturels. L’ensemble des terres alluvio-sablonneuses et les plans d’eau néoformés constituent un they.

Le site des Theys de Port Saint Louis du Rhône couvre 317 ha (150 ha pour le They du Mazet/Levant et 167 pour le They du Roustan) de terrain appartenant au Conservatoire du Littoral Situé à l’Est de l’embouchure du grand Rhône, cet espace est une zone d’interface entre les influences de la mer, de la terre et du Rhône. Ces milieux sont représentatifs de la dernière embouchure sauvage des grands fleuves français. Ces theys sont co-gérés par la commune de Port Saint Louis du Rhône et le Parc Naturel Régional de Camargue.

Les Theys du Mazet et de Roustan sont des formations alluviales très récentes (moins de trois siècles pour le Mazet, et fin du XVIIIème siècle pour Roustan), ils proviennent de l’émergence d’une partie sous-marine du delta du Rhône de Roustan dont les dépôts se sont élaborés progressivement depuis 1711. 

Le centre du They de Roustan est caractérisé essentiellement par des sables limoneux où les dépressions du terrain ont permis d’aménager des étangs, dont les fonds deviennent de plus en plus limoneux ; tandis qu’en bordure sud du they, le sol est plus ou moins sableux du fait des apports éoliens en provenance principalement de la plage proche.

En dehors de 3 canaux de liaison, le They du Mazet est maintenant isolé du Rhône : il se trouve ainsi en dehors de la zone investie par les eaux de crue du Rhône, en effet, la route Napoléon empêche les échanges de matériaux entre le fleuve et le domaine du Mazet. Et bien qu’il soit en contact direct avec la mer, le site ne bénéficie pas non plus d’un apport de sédiments marins: la diminution de la charge en sédiments du Rhône mais surtout la fixation de sable au niveau  de la flèche de la Gracieuse, à l’aide de coques de vieux navires, ont considérablement réduit les apports de sable à l’intérieur du golfe de Fos (dont l’ensablement devenait préjudiciable à l’avenir du complexe industriel).

Ces deux theys comportent trois types de milieux fortement marqués par les dynamiques fluviales et marines : des terres toujours immergées et colonisées par des herbiers ; des terres submergées une partie de l’année ; et des dunes plus ou moins fixées par la végétation.

Le They du Levant : Depuis 1945, l’homme a engendré quelques modifications importantes sur la zone des Theys de Port St Louis du Rhône. Un des aménagements les plus marquants est la construction de la route Napoléon dans les années 1970. Celle-ci a entraîné l’isolement d’une petite partie de l’anse de Carteau pour constituer le plan d’eau saumâtre du They du Levant (ce nouvel étang bénéficie d’apports d’eau douce par le petit Rhône et de remontées de sel provenant de la nappe salée) autour duquel se sont développées de petites roselières.

Haut de page

Activités

Depuis 10 ans, l’accès à la plage de Napoléon qui faisait l’objet d’une très grande fréquentation touristique est règlementé, le camping caravaning y est à présent interdit et la circulation réglementée et contrôlée en période estivale. 

En raison de l’importante diversité biologique et de sa proximité avec la mer et l’embouchure du Rhône, un certain nombre d’activités se sont développées sur les Theys du Mazet et de Roustan.  

La chasse et la pêche furent les premières activités qui se sont développées sur les Theys de Port Saint-Louis du Rhône et une réserve de chasse et de faune sauvage a d’ailleurs été mise en place à proximité du Mas de Roustan afin de créer une zone de quiétude pour la faune sauvage et les espèces introduites pour la chasse (Faisan de Colchide, Lapin de garenne).

 

  

 

Les activités touristiques se concilient avec les activités sportives telles que les promenades à cheval. Celles-ci ont également pour vocation de sensibiliser le public à son environnement proche.

  

Haut de page

Faune - Flore

Sur le site, tous habitats confondus, on a pu recenser 101 espèces de plantes vasculaires (plantes à graines et fougères) au They du Mazet et 206 sur le They de Roustan. Il s’agit d’une richesse relativement faible compte tenu de la surface étudiée cependant ceci est tout à fait normal pour des habitats côtiers dans lesquels l’intérêt réside essentiellement dans l’originalité des espèces et des groupements floristiques.

La zone du They du Mazet compte deux plantes protégées au niveau régional, la Zostère marine et la Zostère naine (Zostera marina et Zostera noltii), et deux autres protégées au niveau national, la Saladelle de Girard (Limonium girardianum) et le chiendent allongé.

Quant au They de Roustan, 8 font l’objet d’une protection régionale : le Liseron des sables (Calystegia soldanella) le Panais épineux (Echinophora spinosa), le Panicaut maritime (Eryngium maritimum),  la Saladelle de Girard, le Lis maritime (Pancratium maritimum), la Ruppie maritime (Ruppia maritima), la Zostère naine, le Laîche faux-souchet (Carex pseudocyperus), le Chiendent allongé (Elytrigia elongata) et l'Impérate cylindrique (Imperata cylindrica) ; ainsi qu’une espèce protégée au niveau national : le Crypsis en forme d’aiguillon (Crypsis aculeata).

  

Par ailleurs, plusieurs espèces notées sur le site menacent plus ou moins celui-ci par leur comportement envahissant : Amorpha fruticosa, le Séneçon en arbre (Baccharis halimiifolia), l’Herbe de la Pampa et le Séneçon du cap.

Evolution des habitats naturels : du fait de l’interaction entre la mer et le Rhône, les Theys du Mazet et de Roustan  possèdent des caractères géomorphologiques instables. Des études ont permis de mettre en évidence l’évolution du trait de côte depuis ces dernières décennies, cela est dû à une arrivée plus massive d’eau douce et  ces changements sont les suivants:

  • l’extension de la roselière, notamment aux arrivées d’eau douce, autour des étangs et le long des canaux au profit de la jonchaie ou des sansouires ;
  • l’extension des jonchaies, qui se substituent à la sansouire ;
  • l’extension de la sansouire à salicorne en buisson aux dépens de la sansouire à Salicorne glauque.

En ce qui concerne la faune, la zone des Theys du Mazet et de Roustan présente surtout une grande richesse avifaunistique, avec notamment un certain nombre d’espèces particulièrement intéressantes. Le site permet la nidification de trois espèces de petits échassiers, le Chevalier gambette (Tringa totanus), le Gravelot à collier interrompu (Charadrius alexandrinus) et l’Huîtrier pie (Haematopus ostralegus), qui se reproduisent de façon très ponctuelle en France. Les grandes zones de marais d’eau douce du domaine de Roustan présentent d’importantes potentialités d’accueil pour la nidification des Hérons et de certains canards rares  comme la Nette rousse. Les îlots bordant le site et les plages coquillées et sableuses constituent des zones potentiellement très intéressantes pour les Sternes. Les grandes sansouires offrent des conditions favorables à la nidification de passereaux rares comme l’Alouette calandrelle (Calandrella brachydactyla) dont les observations sont de plus en plus rares, ou la Fauvette à lunettes (Sylvia conspicillata) qui est fortement menacée en France en raison de la fermeture de ses habitats.

  

Afin de favoriser la reproduction des sternes naines, une espèce à très forte valeur patrimoniale, un îlot artificiel a été créé en octobre 2010 dans la réserve de chasse et de faune sauvage (RCFS) du They de Roustan en partenariat avec l'association des Amis du Vigueirat. Ce dispositif s’est avéré payant dès la première saison de reproduction suivant la réalisation de cet ouvrage. Depuis, le succès reproducteur a fortement chuté sur cet îlot, du fait de la prédation, mais aussi de la dégradation de celui-ci qui est fortement soumis à l'érosion à cause de submersions et du clapotis des vagues. Des travaux sont prévus pour restaurer l'îlot.

Haut de page

Problématique

Une des problématiques fortes des Theys du Mazet et de Roustan est le développement incontrôlé des espèces invasives. L’espèce la plus préoccupante est le Goéland leucophée, dont le développement anarchique et incontrôlé exerce une très forte compétition sur les autres espèces et notamment les sternes. Par ailleurs, l’Amorpha fruticosa et le Séneçon en arbre posent également problème par leur comportement envahissant qui étouffe la végétation locale. Des mesures de contrôle sont engagées depuis 2009 concernant les espèces invasives végétales terrestres : arrachage, débroussaillage et traitement pour toutes ces espèces.

Goéland leucophée, Crédit photo : Mairie de Port Saint Louis

Haut de page

Gestion

L’intégralité du site figure en zone NDA du POS et fait l’objet d’une protection particulière. Depuis l’acquisition du Domaine du Mazet en 1980, les objectifs poursuivis par le Conservatoire du Littoral concernent la préservation du patrimoine naturel et culturel et l’harmonisation des usages sur le site et l’ouverture au public.

Le complexe lagunaire des Theys de Roustan était géré depuis 2009 en réserve de chasse et faune sauvage par l’ONCFS, depuis janvier 2013  la commune de Port Saint Louis du Rhône est le gestionnaire du site et depuis 2015 co-gestionnaire avec le PNRC.

 
Site de la "cane perdue" (secteur est, They de Roustan), crédit photo : Mairie de Port St Louis
 
 

Les objectifs de gestion à long terme sont les suivants :

  • Favoriser l’évolution naturelle des milieux en limitant la fréquentation du site et en canalisant les visiteurs : le camping/caravaning est interdit, et la surveillance du site est assurée par les co-gestionnaires et la surveillance du site est assurée par les co-gestionnaires.
  • Assurer la survie et le développement des espèces remarquables ainsi que le maintien de leurs habitats : Mettre en placedes actions de gestion d’une part pour les espèces très localisées sans être rares à l’intérieur des aires de répartition mais qui présentent malgré tout un intérêt particulier au plan patrimonial. D’autre part, pour les espèces dont la rareté est liée à la disparition de leurs habitats suite à la mutation de certaines pratiques, par exemple l’assèchement des zones humides qui diminuent sensiblement les potentialités de nidification de certains petits échassiers comme le Chevalier gambette. Pour cela, favoriser les espaces de nidification et préserver les zones où se développent les sansouires ainsi que la Zostère marine et la Zostère naine.
  • Préserver la qualité des paysages et en améliorer la perception : maintenir les grands espaces ouverts et éviter le piétinement des dunes. Il s’agit aussi de limiter la création de nouvelles pistes et réglementer la fréquentation sur celles existantes.
  • Assurer le maintien et l’entretien du site : limiter le développement des espèces invasives (Baccharis) ; protéger les habitats et la faune patrimoniale du site ; maintenir la qualité paysagère et limiter les pollutions du site dans les zones à forte fréquentation.
  • Assurer une compatibilité entre les différentes activités et les objectifs liés aux milieux et aux paysages : nécessité de compatibilité entre les activités des chasseurs, des touristes, les promenades à cheval et le pâturage.
  • Informer le public de l’intérêt écologique du site et de la gestion menée par des dispositifs pédagogiques adaptés : Informer le public qu’il entre dans un site du Conservatoire du Littoral et mise en place de plateformes d’observation.

Objectifs de gestion synthétisés : protection de l’environnement de l’embouchure du grand Rhône ; favoriser l’évolution naturelle tout en maintenant l’intégrité du patrimoine naturel et historique ; valoriser les milieux naturels et le patrimoine des theys de l’embouchure.

 

 

Haut de page

  • Contact(s):

RUIZ Christophe [Mairie de Port-St-Louis]

DOREAU Violaine [PNRC]

BRIFFAUD Jean Christophe [PNRC]

 

Haut de page