La boîte à outils de suivis RhoMéO

Un instrument opérationnel pour suivre l'état des zones humides du bassin Rhône-Méditerranée

Date de publication : 10/03/2014

 

Depuis le 2 février dernier, vous pouvez découvrir sur le site rhomeo-bao.fr les résultats du programme RhoMéO qui a défini 13 indicateurs de suivi des zones humides. Ce site présente une boîte à outils, dédiée à tous les gestionnaires de zones humides du bassin Rhône-Méditerranée.

 

 

Pourquoi une boîte à outils ?

La boîte à outils synthétise les résultats du programme RhoMéO qui fournit des outils clefs en main de suivis de l'état, des fonctions et des pressions des zones humides. Elle s'adresse principalement aux acteurs et gestionnaires des zones humides du bassin qui veulent suivre et évaluer la pertinence des actions de gestion mises en place.

 

La boîte à outils a été conçue comme un outil pragmatique et opérationnel. Les indicateurs, les protocoles et les interprétations présentés ont tous été testés et validés sur le terrain par les partenaires du programme sur 200 sites répartis dans le bassin Rhône Méditerranée. Elle fournit donc une batterie d'indicateurs communs permet d’appréhender l'évolution des zones humides à différentes échelles (bassin versant, département, région, bassin Rhône-Méditerranée). Elle répond à des questions que se posent les gestionnaires sur l'évolution des pressions ou des fonctions de la zone humide et elle peut être utilisée par diverses structures et personnes quel que ce soit le type de compétences maitrisées (SIG, chimie, biologie…) ou leur niveau (experts, qualifiés, débutants).

 

Les acteurs de la préservation des zones humides peuvent ainsi générer des données fiables sur l'évolution de l'état et des pressions des zones humides dont ils assurent la gestion. Il est possible de vérifier les résultats des travaux de gestion / restauration réalisés sur des zones humides (en adaptant les protocoles d'échantillonnage en conséquence). Enfin, ils peuvent participer à un réseau de suivis d'indicateurs communs à différentes échelles (bassin versant, département, région, bassin Rhône-Méditerranée).

 

Comment a-t-elle été construite ?

Dans le cadre du programme RhoMéO, la méthodologie suivante a été déroulée pour construire les indicateurs de la boîte à outils :

  • une recherche bibliographique a recensé les protocoles et les indicateurs ayant déjà fait leurs preuves ;
  • des groupes de travail thématiques (hydrologie, pédologie, flore, faune…) ont choisi les indicateurs pertinents, adapté les protocoles aux suivis en continu (5 jours maximum par an / indicateurs) et défini les sites sur lesquels ils seraient testés ;
  • des suivis de terrain ont été appliqués sur des sites tests permettant à la fois d’évaluer le caractère opérationnel du protocole auprès de plusieurs personnes (120 opérateurs en tout) et de valider leur pertinence (la moitié des sites disposaient de connaissances préalables) ;
  • et des groupes de travail se sont réunis pour analyser les données récoltées, procéder à un réajustement éventuel de la méthode ou calculer l'indicateur correspondant.

 

Ce mode de construction présente de multiples avantages et inconvénients :

  • les tests de protocoles et le calcul d’indicateurs sur un effectif de 200 zones humides a permis de les valider sur la plupart des « types SDAGE » rencontrés dans le bassin (hors lagunes et estuaires). Malgré cet échantillon important de zones humides, un certain nombre de type SDAGE sont malgré tout sous représentées (effectif inférieur à 5) ;
  • le test des protocoles sur des zones humides déjà connues a permis de valider la robustesse des protocoles allégés proposés en comparant les résultats des relevés avec la connaissance déjà acquise sur chaque site ;
  • la durée du programme à mobiliser de nombreuses données (plus de 70 000 observations) autorisant de définir par indicateur des valeurs moyennes, des minima et des maxima mesurés par type de zone humide. En revanche, la plupart des indicateurs nécessitant une période de retour de plusieurs années (cycles biologiques, biogéochimiques, hydrologiques), il n'a pas été possible de tester réellement les évolutions temporelles d'un indicateur ou d’un site donnés. Des tests sur différents sites du programme RhoMéo seront réalisés en 2014 ;
  • l’utilisation des protocoles déjà connus dans la littérature livre à la fin du programme des méthodes opérationnelles. Ce parti pris a interdit de tester les méthodes ou des indicateurs novateurs qui pouvaient potentiellement avoir un intérêt ;
  • la boîte à outils de suivi utilise des indicateurs, mesurables, prévisibles, répétables dans le temps et l’espace. Cette exigence conduit à éliminer des descripteurs ne présentant pas ses caractéristiques en raison de leur manque d'opérationnalité, ou leur incapacité à révéler une fonction ou un état des zones humides.

 

Comment l'utiliser ?

La boîte à outils a été construite comme un outil technique composée de 6 parties dont la plupart sous forme de fiches techniques :

  • la partie introductive présente le cadre dans lequel cet outil a été élaboré (le programme RhoMéO) et la manière dont il a été construit (sites tests, groupes de travail…) ;
  • la deuxième partie intitulée « les clefs d'entrée » permet de répondre à la question comment je fais mon choix entre les 13 indicateurs proposés ? Elle présente une série de tableaux et de graphiques permettant de déterminer l'indicateur le plus adapté à une situation selon la question posée (qu'est-ce que je veux suivre : l’état, les pressions ou les fonctions ?), le type de zones humides à suivre (marais, ripisylves, tourbières, etc.) et les compétences mobilisables (SIG, hydrologie, pédologie, flore, faune) ?

 

  

Cliquez sur l'image pour zoomer
 

 

  • la troisième partie présente les 13 fiches indicateurs (couleur violette) qui répondent à la question qu'est-ce-que je mesure avec cet indicateur ? Les fondements scientifiques (quel lien entre l'indicateur et le processus ?), le domaine d'application (toutes les zones humides ou une certaine partie ?) et la bibliographie correspondante sont ainsi présentés ;
  • la quatrième partie rassemble les 9 fiches protocoles (couleur verte) qui répondent à la question comment je mesure cet indicateur ? La méthode de mise en place, le matériel et les compétences nécessaires sont présentés à l'aide d'un exemple. Cette partie est complétée par les fiches de terrain compilées en annexe ;
  • la cinquième partie présente les 13 fiches analyses-interprétation (couleur bleu) qui répondent à la question comment je calcule la valeur de cet indicateur et j'interprète les résultats ? Cette partie présente la méthode de calcul de l'indicateur sur la base des données brutes recueillies dans le cadre du protocole correspondant. Les clefs d'interprétation de l'évolution de la valeur de l'indicateur sont également présentées ainsi que les résultats obtenus (moyennes, minimum, maximum) sur les sites tests du programme RhoMéO ;
  • la dernière partie correspond aux annexes à l'intérieur desquelles peuvent-être retrouvés un glossaire, une bibliographie complète des ouvrages et articles utilisés dans le cadre du programme RhoMéO, les fiches de terrains correspondant aux protocoles décrits et tous les outils techniques nécessaires au calcul des indicateurs.

 

Peut-elle évoluer ?

Elle a été conçue pour être évolutive. Elle pourra faire l'objet dans les années qui viennent d'une actualisation des listes de références, d'une modification des valeurs de référence nécessaires au calcul des indicateurs (indice de Landolt, degré de sténoécie…), et d'ajout de nouveaux indicateurs ou protocoles.

 

Les modalités d'actualisation en cours de définition reprendront les principes adoptés lors de la construction de la V1 de cette boîte à outils :

  • vérification du caractère opérationnel (5 jours par indicateur et par an) et de la valeur scientifique de l'indicateur (assise bibliographique suffisante) ;
  • tests sur des zones humides de type et d'état différent ;
  • proposition de méthode d'interprétation de la valeur de l'indicateur et de chiffres repères.

 

Les outils connexes :

Sur le site de téléchargement de la boîte à outil se trouve également une base données permettant de calculer automatiquement les indicateurs proposées si la mise en place des protocoles est respectée. Cette base de données présente :

  • les listes de référence des taxons utilisés par les indicateurs ;
  • les valeurs de référence de chaque taxon pour chaque indicateur utilisé ;
  • les routines de calcul pour obtenir la valeur d'un indicateur sur la base des données brutes importées dans l'outil selon le protocole correspondant ;
  • et des états de synthèse de la valeur des indicateurs par zone humide.

 

Le site de téléchargement présente également :

  • la liste des 13 indicateurs mis au point sous forme de 3 fiches complémentaires (principes, protocoles, calculs) ;
  • les résultats obtenus sur 200 sites tests dans le bassin Rhône-Méditerranée ;
  • une base de données permettant à l’opérateur de calculer lui-même la valeur des indicateurs une fois les protocoles de terrain mis en place ;
  • des précisions sur le programme RhoMéO.

 

 

 

 

La boîte à outils est accompagnée d'un didacticiel permettant de la faire fonctionner à condition de disposer d'un minimum de compétence « SIG base de données ».Le site internet présente les valeurs des indicateurs obtenus sur les 200 sites du programme RhoMéO entre 2009 et 2012. Ces résultats sont accessibles par une interface cartographique permettant de les localiser.

 

Bonne visite !

 

  • En savoir plus

www.rhomeo-bao.fr

 

  • Contacts
Xavier GAYTE
Coordinateur de bassin du programme RhoMéO
Réseau des Conservatoires d'Espaces Naturels
 
François CHAMBAUD
Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse
Département de la planification et de la programmation
Service planification
 
 
Crédits images : www.rhomeo-bao.fr